Bourgogne aligoté

Vignoble de BourgogneLa Bourgogne ne produit pas que des crus prestigieux. À côté de ces vins de haute qualité, elle donne naissance à des vins plus modestes qui, lorsqu’ils sont bien faits, peuvent donner beaucoup de plaisir. Ce sont les appellations régionales de Bourgogne produites sur l’ensemble de l’aire Bourguignonne, y compris le Mâconnais.

L’une de ces appellations régionales a retenu toute mon attention : il s’agit de l’AOC Bourgogne Aligoté qui produit des vins blancs. C’est une appellation méconnue, qui porte le nom de son cépage, l’Aligoté. J’ai cherché à savoir ce que faisait ce cépage sur le territoire Bourguignon, où le Chardonnay règne en maître. Tout cela commence par un peu d’histoire…

L’histoire de l’appelation Bourgogne Aligoté 

On trouve mention de l’Aligoté au XVIIème siècle, où il sert à la production des vins dits « grands ordinaires ». Ces vins tiennent une place importante dans l’économie viticole régionale. Ils alimentent la consommation locale en vins de qualité intermédiaire, entre les « vins fins » et les « vins courant ». C’est à partir XIXème siècle qu’ils commencent à avoir une notoriété propre et s’extirpent de cette mention de « grand ordinaire ». D’ailleurs à cette époque, dans certaines régions du Nord de la Bourgogne, l’Aligoté est planté à surface équivalente au Chardonnay.

La place du Chardonnay dans le vignoble de Bourgogne

Puis, la crise du phylloxera est passé par là. À la replantation du vignoble au début du XXème siècle, on lui préféra le Chardonnay qui produit des vins qualitatifs sur tout type de terrain, alors que l’aligoté nécessite des sols argileux-calcaires pour s’exprimer qualitativement. Il a alors été relégué aux terrains froids et profonds sur lesquels il donne des rendements élevés et des vins légers et acides. De qualité médiocre, il est devenu un vin de soif que l’on associe facilement à la crème de cassis de Dijon pour en faire du kir ! Le kir qui doit d’ailleurs son nom au chanoine Kir (1876-1968), qui fût maire de Dijon et député de Côte-d’Or.

Réhabilitation de l’aligoté grâce à la détermination de vignerons

Il doit son salut à des vignerons bien inspirés et clairvoyants qui plantèrent l’aligoté sur des terrains adaptés : marnes argileuses et sous-sol calcaire sur des côteaux bien exposés. La qualité fût au rendez-vous. En moins de 30 ans, l’aligoté trouva ou retrouva sa place parmi les grands vins de Bourgogne. Il fit même la réputation de l’AOC Bouzeron située sur la côte Chalonnaise qui est produite exclusivement à parti d’Aligoté. Aujourd’hui, même si on lui reconnait de grande qualité s’il est correctement cultivé, l’Aligoté et son appellation générique, Bourgogne Aligoté, reste toujours minoritaire dans la production de vins blancs de Bourgogne (6%). Pour notre plus grand plaisir, car les vins sont excellents et à prix totalement abordables !

Déguster un Bourgogne Aligoté

Pour vous, j’ai sélectionné une bouteille de bourgogne aligoté 2020 du Domaine Côteaux des Margots. Idéal pour un apéritif, ce vin aux notes d’agrumes et de fleurs est un vrai délice lorsqu’il est servi frais ! À moins de 10 euros la bouteille, l’aligoté est une des valeurs sûres de ma cave en ligne : ce vin blanc de bourgogne saura plaire à tous.