Le Clairet : une spécialité Bordelaise trop peu connue !

Panier en osier posé dans l'herbe contenant quatre bouteilles de roséOn doit le Clairet aux Anglais ! L’Aquitaine fut occupée pendant 300 ans par les Anglais après le mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri Plantagenêt, futur roi d’Angleterre. Cette période fut marquée par le développement du commerce fluvial entre Bordeaux et les ports anglais, notamment le commerce de vins. À l’origine du vin si spécifique qu’est le Clairet, un jus issu du foulage au pied de raisins rouges et blancs qui était transporté en barriques jusqu’en Angleterre. Le jus fermentait pendant le transport et arrivait alors un vin rouge léger nommé « French Claret » par les Anglais. So british…

Après la guerre de 100 ans qui marque la fin de l’occupation anglaise de l’Aquitaine et des relations commerciales avec l’Angleterre, le Claret/Clairet tombe en désuétude. Il sera remis au goût du jour par Émile Peynaud, l’un des pères de l’œnologie bordelaise, dans les années 50. Il mettra en place les techniques de vinification pour produire le Clairet que nous connaissons aujourd’hui.

Le clairet : d’abord un vin de Bordeaux

Le clairet bénéficie d’une AOC depuis 1956. C’est une pépite qui peut être produite sur l’ensemble du vignoble bordelais avec les 6 cépages rouges autorisés :

  • Merlot
  • Cabernets franc
  • Suvignon
  • Malbec
  • Petit Verdot
  • Carmenère

Un vin rouge comme un autre…

Sa méthode d’élaboration commence comme pour un vin rouge : on charge une cuve de vendange foulée et égrappée. La fermentation se déclare après quelques heures et soulève le marc. Parallèlement, la couleur s’intensifie par diffusion des anthocyanes (molécules rouges qui donnent sa couleur aux vins rosés et rouges) plus ou moins rapidement selon le cépage et le degré de maturité du raisin. Dès que la couleur est jugée suffisante, on sépare le jus du marc par un procédé nommé « saignée ». La saignée s’effectue 12h à 48h après début de remplissage de la cuve.
La fermentation de ce moût continue en cuve à basse température pour préserver les arômes du raisin et les arômes produits par la fermentation.

… Et aussi un rosé !

On obtient alors un vin facile à la couleur charmeuse, mi-rosée, mi- rouge, au nez caractéristique de fraises et à la bouche ronde et aromatique. À la fois, rosé pour son fruité et sa fraîcheur, et rouge pour sa couleur gracieuse et ses légers tanins. C’est un vin charmeur aux multiples visages. Son atout principal ? Il convient à de nombreux accords mets/vins : du repas champêtre à la grillade, des tapas au célèbre melon/jambon en passant par la cuisine exotique, il ravira de nombreuses papilles. D’ailleurs, pour vous donner des inspirations en cuisine, chaque semaine, retrouvez mes recettes faciles et végétariennes à marier avec vous bouteilles de vin. Retrouvez ma dernière recette d’accord mets/vins est juste ici : risotto aux cèpes & agneau mijoté au safran 🍽

Du clairet dans ma cave en ligne

Si vous êtes abonné·e·s à la box Rouge et Compagnie, vous aurez peut-être la chance de recevoir à la maison une bouteille de clairet ! Pas encore inscrit·es·s ? Pas de panique, vous pouvez aussi commander directement des bouteilles de Clairet dans ma cave en ligne. En ce moment, je vous propose mon coup de coeur du mois : le Château Penin – Bordeaux Clairet 2019. À 7,80€ la bouteille, il sera le compagnon idéal pour tous vos pique-niques.