Les cépages : comprendre la vigne pour encore plus apprécier le vin

Grappe de raisin

Les cépages sont des variétés de vigne de l’espèce Vitis Viniféra. Ce ne sont pas des variétés pures ou sauvages. Cela signifie qu’elles résultent d’une succession de croisements naturels et de sélections effectuées par les Hommes : au cours du temps puis par les scientifiques lorsque la culture de la vigne s’est développée au 20ème siècle. Le cépage correspond à la notion de cultivar : c’est un ensemble de cep qui présente les mêmes caractéristiques.

Déchiffrer l’étiquette de sa bouteille de vin n’est pas toujours chose aisée pour les novices. En tant qu’oenologue, s’il y a bien un conseil que je peux vous donner pour apprendre à choisir son vin, c’est de vous fier à la vigne. Plus vous en connaissez sur les cépages, plus vous serez capable d’identifier les vins qui vous plaisent. Et plus vous apprécierez dénicher « la » bonne bouteille d’une cave ! Pour vous aider, j’ai moi-même rédigé des fiches techniques détaillées pour chacune des bouteilles présentent dans ma cave en ligne.

Mais si demain, vous êtes désigné par vos amis pour apporter le vin, voici une petite liste pour devenir incollable sur les cépages. (Et impressionner la tablée 😉).

Choisir son vin, une affaire de territoires. On distingue les cépages par :

1. La morphologie de la vigne

  • La couleur des grains : de vert-jaune à bleu sombre
  • La forme des grappes, des feuilles et des rameaux : elle est singulière pour chaque variété.
  • La taille des raisins : en général, les gros raisins donnent beaucoup de jus. Les petits raisins eux, donnent beaucoup de couleur.
  • La couleur de la pulpe : certains cépages sont dits teinturiers car leur pulpe est colorée (la Syrah, par exemple). Sinon, la plupart des raisins ont une pulpe verte à jaune.

2. Le goût du vin

Chaque cépage a ses qualités organoleptiques propres : c’est à dire, qui vont stimuler vos sens. Vous l’avez sûrement remarqué, certains vins sont plus ou moins aromatiques, sucrés, acides ou tanniques. On parle d’arômes variétaux lorsque le cépage possède des arômes très marqués. Par exemple, le cépage « Syrah » présente des arômes de poivre et d’épice.  

3. La résistance aux maladies du vignoble

Là encore, il y a des différences notables entre les cépages : le cabernet sauvignon est sensible aux maladies du bois, le merlot aux champignons comme le mildiou.

4. La date de maturité des raisins

Les vignes ne mûrissent pas toutes en même temps : c’est une caractéristique qui influence leur zone de plantation. Les cépages à la maturité tardive – grenache, carignan…- vont plutôt être plantés dans des régions chaudes et les cépages à la maturité précoce – pinot noir, chardonnay…- dans les régions continentales. On trouvera les cépages de maturité intermédiaire dans les zones d’influence océaniques ou méditerranéennes. De cette manière, impossible de trouver du grenache bien mûr en Bourgogne ! Mais tous les mois dans vos box de vins, c’est possible 😉

5. L’adaptation au terroir

L’originalité d’un vin provient en grande partie de l’influence du terroir sur le cépage. Le gamay donne une excellente qualité sur les sols granitiques acides du Beaujolais. Le pinot noir donne de meilleurs vins sur les terrains calcaires peu argileux. Ainsi, en fonction des régions, les viticulteurs produisent des vins différents. Ils adaptent leurs exploitations en fonction des sols et de la météo de leurs territoires.

Une grande variété de cépages

Aujourd’hui, il existe plus de 5000 variétés de cépages à travers le monde ! Une douzaine d’entre eux ont atteint une notoriété internationale, car ce sont des cépages d’une grande adaptabilité : Merlot, Chardonnay, Grenache, Cabernet Sauvignon... D’autres au contraire sont dits « autochtones » et ne se sont pas développés ailleurs que dans leur zone de production d’origine : que ce soit à l’échelle d’une région ou d’une appellation, comme par exemple la Négrette à Fronton ou le Petit Verdot dans les vins du Bordelais. 

Il y a aujourd’hui un renouveau certain de la part des viticulteurs pour replanter les cépages oubliés. Ce sont des cépages régionaux qui ont été abandonnés petit à petit, car ils étaient souvent difficiles à cultiver ou que leurs caractéristiques n’étaient pas tendance. Il y a un vrai regain d’intérêt pour ces cépages qui apportent complexité et authenticité aux vins. Le Sud-Ouest revisite ainsi son encépagement grâce à la plantation nouvelle d’une centaine de cépages oubliés comme l’Abourriou, le Petit Courbu ou le Lauzet ! 

Quels cépages trouve-t’on en France ?

En France, certains cépages sont fréquents. Voici ceux que l’on dénombre le plus dans les vignobles de nos chers vignerons.

  • Pour la production de vins rouges : Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Merlot, Pinot noir, Gamay, Carignan, Grenache, Syrah
  • Pour la production de vins blancs : Sauvignon, Chardonnay, Chenin, Grenache, Ugni Blanc, Viognier

Envie de vous exercer ? Amusez-vous à identifier les cépages présents dans ma cave : je joue juste ici 🎰