Le vocabulaire viticole : comprendre le vin

Sur ma cave en ligne, je mets un point d’honneur à vous faire découvrir régulièrement de nouvelles bouteilles de vins. Du vin rouge, du vin blanc, des rosés et même du champagne : toutes ces bouteilles de vins ont un point commun, celles d’êtres des pépites pour lesquelles j’ai eu un vrai coup de coeur. Mon travail d’oenologue intervient une fois le vin mis en bouteille : c’est à dire, à l’étape de la dégustation. Toutefois, il faut savoir qu’avant d’arriver dans nos verre, le vin est le résultat d’un long travail dans les vignes. Aujourd’hui, je vous parle des grandes étapes de cette activité titanesque.

Les opérations en vert – les travaux dans les vignes

Globalement, on peut dire que la vigne pousse d’avril à août : c’est la période du cycle végétatif et c’est en ce moment ! Le travail à la vigne bat son plein car il faut canaliser la croissance de la vigne qui est souvent fulgurante ! Il y a des bourgeons et des rameaux qui poussent un peu partout et qui ne sont pas fructifères. On souhaite les éliminer car ils prennent les éléments nutritifs à la plante et rentre en directe concurrence avec les futurs raisins. Ils sont également vecteurs de champignons (mildiou, pourriture…) car ils favorisent l’entassement des feuilles ou des grappes en maintenant de l’humidité.

Ces travaux sont appelés : opérations en vert. Epamprage, rognage, échardage… Ces mots évoquent vaguement quelques choses ou pas du tout, alors voici quelques définitions des mots les plus entendus pour parler des interventions à la vigne durant son cycle végétatif et en savoir un peu plus.

Epamprage de la vigne

C’est une opération qui est réalisé au printemps lorsque la vigne commence à bien pousser. Il s’agit de l’élimination des pampres (jeunes tiges) qui ont poussés sur le tronc. Cela peut être sur le bas du tronc ou l’intérieur du tronc. Visuel 1

Dédoublage (ou échardage) de la vigne

Il y a souvent des petits rameaux secondaires qui poussent sur le bois qui portent les grappes. On les élimine assez facilement pour favoriser l’aération du feuillage et éviter l’entassement. Visuel 2

Levage de la vigne

La vigne est une liane qui pousse dans tous les sens et toutes les directions si on ne la contient pas. Le levage consiste à maintenir les rameaux, qui ont tendance à tomber, à la verticale entre 2 ou 2 x 2 fils de fer. Cette opération permet de libérer les rangs pour le passage des humains et des machines. Visuel 3

Illustrations des opérations en vert

 

Écimage et rognage de la vigne

Une fois la vigne levée, ces opérations consistent à éliminer l’extrémité des rameaux en croissance qui sont très gourmand en éléments nutritifs et en eau. Cela peut être en hauteur, écimage, ou sur les côtés : rognage. Visuel 4

L’effeuillage de la vigne

L’effeuillage consiste à éliminer les feuilles les plus âgées qui sont les moins nutritives pour les raisins et qui se trouvent devant les grappes. Cette opération a pour but de favoriser l’ensoleillement et l’aération des raisins et réduire les temps de vendange manuelle. C’est une opération délicate qui doit être raisonnée. : Si on en enlève trop, les grappes risque de bruler et de manquer de nutriments, si on n’en enlève pas assez, il y a un risque d’humidité qui favorise la pourriture. Cette opération ne se pratique pas dans les vignobles chaud et sec. Visuel 5

L’éclaircissage de la vigne

Parfois, la nature est trop généreuse et il y a trop de grappe pour produire un vin d’AOC de bonne qualité. La plante produit des sucres, des acides des polyphénols qui vont se diviser sur les grappes existantes et donc se diluer s’il y a trop de vendange. L’éclaircissage permet d’éliminer les grappes en excès et rééquilibré la plante. Ce n’est pas une opération systématique si la vigne est à l’équilibre avec le sol et si la taille effectuée pendant l’hiver a été bien pensé. Visuel 6

Vous l’aurez compris, toutes ces opérations consistent à améliorer la maturation du raisin pour produire un vin de la meilleure qualité possible et s’effectuent manuellement. Le travail à la vigne est considérable : produire un bon vin n’est pas de tout repos ! Pour l’apprécier, je vous propose chaque mois deux nouvelles box. Grâce à un abonnement, vous recevez directement à la maison deux bouteilles de vins blancs ou de vins rouges. Des bouteilles issues des productions d’artisan.e.s que j’ai personnellement rencontré ! Du vin de qualité, choisi par une oenologue et à petit prix, à retrouver juste ici.

Illustrations de l'écimage, de l'effeuillage et de l'éclaircissage